Pixels Pirates

Si tu as la soif de l'or, tu passeras par dessus bord !


    [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Partagez
    avatar
    Shanks
    Pirate écrivain

    Messages : 4409
    Date d'inscription : 06/04/2009
    Age : 40
    Localisation : sur le navire, longue-vue en main !

    [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  Shanks le Sam 11 Juil - 8:21



    Genre: Jeu de plateforme
    Développeur: SEGA
    Console: SEGA Megadrive
    Année de sortie : 1991


    Quelques mois après le succès de Castle of Illusion dans lequel son compère Mickey allait sauver sa dulcinée, Sega adapte sur la belle console noire un autre héros Disney: Donald ! L'équipe de Donald avait déjà un peu plus tôt fait un petit tour dans nos salons avec Duck Tales sur NES.
    QuackShot, sous-titré (au Japon) "I love Donald Duck - Gurujia Ō no Hihō, trad: "Le Trésor du Roi Gurujia", se base sur un principe similaire à Castle of Illusion. C'est un jeu de plate-forme coloré mais qui dispose de certaines qualités particulières.
    Au début de vie de la MegaDrive, la présence de ces deux jeux assureront des ventes intéressantes en attendant Sonic.

    Le jeu a fait également l'objet sur MegaDrive d'une compilation avec l'excellent Castle of Illusion: Disney Collection.






    L'écran titre rend un hommage très visible à Indiana Jones. La carte, l'avion, les vêtements de Donald et même la police utilisée pour le titre, tout est clairement inspiré de l'aventurier de Spielberg.

    Le scénario du jeu n'est pas bien compliqué mais pour une fois, point de jeune demoiselle à sauver. Daisy semble donc un peu moins stupide (ou moins attirante ?) que Minnie ou Peach par exemple...
    Alors que Picsou fait une sieste méritée, Donald feuillète quelques livres dans sa bibliothèque. Après plusieurs ouvrages, un morceau de papier chut (choir au passé simple, vous ne faites pas de bruit) devant lui. Il s'agit d'un message du roi Garujia, ancien souverain du royaume de Great Duck, qui indique la cachette d'un trésor.
    Voyant dans cette quête la possibilité de devenir un jour au moins aussi fortuné que son cher oncle, Donald revêt ses habits d'aventurier, dit "A+" à Daisy et saute dans l'avion piloté par les 3 neveux. Il ignore cependant que Pat Hibulaire (mais presque...) est lui aussi, avec ses sbires, à la recherche du trésor.

    Une carte, pas forcément très lisible, présente le monde que Donald va visiter:



    Au début de l'aventure, le joueur a le choix entre 3 niveaux pour débuter: Duckburg (Donaldville en VF), le Mexique et la Transylvanie.
    Dans chaque contrée, il faudra trouver un indice permettant de définir le chemin vers le trésor.
    Après les 3 premiers niveaux, Donald va parcourir les côtes de Norvège pour explorer un bâteau viking, les Indes, l'Egypte, et l'Antarctique.
    Ce qui fait 7 niveaux auxquels s'ajoutent deux niveaux finaux soit un total de 9 niveaux assez longs.



    Chaque niveau est divisé en deux parties (et parfois réellement avec une partie en intérieur et une en extérieur). Au milieu se trouve un checkpoint permettant, en cas de souci ou après l'avoir terminé, de revenir à cet endroit.



    L'un des éléments qui sautait aux yeux à l'époque (Quackshot a été mon 2e jeu MegaDrive), c'est la taille des sprites. Donald est quand même assez grand et les personnages ennemis comme Pat sont aussi très visibles. Venant de la MasterSystem et de la NES, celui qui découvre les 16bits avec la MegaDrive et ce jeu est émerveillée au premier abord.
    Graphiquement, c'est du Disney typique. Tout est propre, bien coloré et dessiné avec soin. Les personnages Disney sont très fidèles aux dessins animés et leur animation propre est d'une grande qualité. Globalement, le jeu est réussi sur le plan graphique. Là encore, la MegaDrive apporte au travers de fonds assez profonds et diversifiés, la preuve de sa différence de puissance par rapport à la plupart des jeux 8 bits. On note même des effets de transparence de bonne facture même si on est loin de ce que donnera la console 16bits de Sega plus tard...
    Alors bon, certains décors sont remplis un peu rapidement de tapis de cactus ou de grottes mais c'est finalement réussi.



    Au cours des niveaux, Donald sera confronté à différents adversaires dont certains sont récurrents comme les clones de Pat Hibulaire et d'autres intrinsèques aux niveaux parcourus (chauve-souris, oiseaux...). Concernant les "Pat", il faut noter que leurs vétements changent selon les niveaux (climat) et que leur armement change aussi au cours du jeu en s'adaptant au niveau visité (ectoplasme en Transylvanie, bombe en Antarctique...).

    Pour lutter contre cette ménagerie, Donald est armée d'une arme à projection. Projection de quoi ?
    De ventouses ! Ben oui, ces ventouses qu'on utilise si peu souvent dans nos vies réelles. Mais on est chez Disney et il aurait été déplacé de donner à notre palmipède coloré un sabre laser, un fusil à pompe ou un Desert Eagle...

    Les ventouses donc sont de 3 types:
    - les jaunes, classiques, qui immobilisent les ennemis de Donald.
    - les rouges, un peu plus rares, qui se fixent aux parois et permettent à Donald de monter dessus.
    - les vertes, plus loin, qui permettent à Donald de se fixer à un objet en hauteur voire à un oiseau pour passer un précipice par exemple.

    L'arme de Donald peut également projeter des PopCorn amassés dans les niveaux.
    Plus loin, Geo Trouvetout fournira au canard un générateur de bulles explosives qui permettent de détruire des murs.
    Il est intéressant de constater qu'il faudra parfois disposer d'un équipement ou d'un artéfact pour progresser dans un niveau. Il arrive donc de devoir refaire un niveau pour retrouver un objet ou une arme nécessaire à la suite...

    Une autre arme importante de Donald est son caractère colérique. Une fois avalé quelques piments dénichés dans les niveaux, le canard se met dans une terrible colère et fonce en agitant les bras. Il est alors presque invulnérable mais difficile à contrôler.



    La musique, très belle, montre encore une fois que le passage à la MegaDrive (bien connue pour ses capacités sonores) apporte un vrai plus dans ce domaine. Les mélodies originales semblent tirées du dessin animé tant elles se rapprochent de la qualité habituelle des productions de tonton Walt. Elles changent évidemment souvent et collent plutôt bien aux niveaux visités même si on aurait aimé plus de personnalité musicale parfois (je pense à la Transylvanie et au désert). Mais la ville est un peu jazzy, on note quelques accents mariachi au Mexique et un air plus épique dans le niveau Viking. C'est bien !
    Les bruitages, simples et sympathiques, ne sont pas nombreux mais accompagnent bien l'animation et les ventouses. C'est agréable et soigné.

    La maniabilité est satisfaisante une fois que le joueur est habitué à l'impression de glisser sur le sol, à la lenteur de Donald et à l'inertie apparente du personnage dans les sauts. Un bouton permet de sauter, l'autre se sprinter et le 3e sert à tirer une ventouse ou autre.



    Le jeu est assez long avec 9 niveaux (dont les 7 premiers en ordre en partie aléatoire) mais il n'y a aucun password et aucune sauvegarde. Il faut donc jouer le jeu d'un coup ce qui était souvent le cas à l'époque mais qui demande du temps. On peut mourir mais les continus étant infinis, ce n'est qu'une question de temps.
    Pour information, pour le test et en connaissant bien le jeu, j'ai mis 2 heures 20 pour voir la fin arriver.

    Spoiler:

    Pour l'anecdote, on trouve dans le jeu des apparitions de personnages Disney:
    Géo Trouvetou : à l'extrémité des fils électriques à Donaldville
    Dingo : dans le temple de Mexico
    Daisy Duck : dans l'introduction et à la fin du jeu
    Mickey Mouse : dans une montgolfière dans la seconde partie du niveau de Donaldville
    Shere Khan (livre de la jungle) : dans le palais en Inde


    Mon avis: Très bon jeu de plate-forme de la MegaDrive, QuackShot mérite sa place à côté de Castle of Illusion dans le ludothèque du retrogamer MD.

    CONCLUSION : Jeu très connu des débuts de la MegaDrive, QuackShot procure encore un grand plaisir de jeu pour le fan un peu nostalgique de cette époque.



    SCENARIO : Donald part à la recherche d'un trésor et devra affronter de nombreux pièges et ennemis. C'est classique mais ça marche !

    GRAPHISMES : Très coloré, certains niveaux sont impressionnants, d'autres un peu plus simples mais c'est un plaisir à parcourir.

    SONS : Très réussies dans l'ensemble. Bruitages peu nombreux mais adaptés. En gros, ça va.

    DUREE DE VIE: 9 niveaux, jeu plutôt facile. Rejouabilité moyenne.

    JOUABILITE : Un peu de temps pour se faire aux déplacements de Donald et aux ventouses mais c'est sympathique et réussi.


    NOTE FINALE : 8/10
    avatar
    usebu
    Capitaine du Navire

    Messages : 11487
    Date d'inscription : 11/11/2008
    Age : 39
    Localisation : à la barre

    Re: [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  usebu le Sam 11 Juil - 8:35

    Merci !

    L'époque bénie des jeux Disney sur MD !
    avatar
    Reinhardt
    Erudit méditerranéen

    Messages : 4169
    Date d'inscription : 02/12/2008
    Localisation : la ou il y a toujours du soleil !!!

    Re: [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  Reinhardt le Sam 11 Juil - 8:44

    tres bon test!

    un excellent jeu !comme quoi license pouvait rimer avec qualite...

    Invité
    Invité

    Re: [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  Invité le Sam 11 Juil - 12:50

    Super test comme d'habitude Smile
    avatar
    Shanks
    Pirate écrivain

    Messages : 4409
    Date d'inscription : 06/04/2009
    Age : 40
    Localisation : sur le navire, longue-vue en main !

    Re: [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  Shanks le Sam 11 Juil - 12:57

    Merci ! Smile

    Contenu sponsorisé

    Re: [MegaDrive] Donald Duck: QuackShot

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 22 Sep - 6:04